Tableau du martyre de Saint Laurent

Par  mfa  lundi 22 août 2005.
 
(JPEG)
Le martyre de Saint Laurent

Dans les comptes-rendus des visites épiscopales d’avant la Révolution, conservés aux Archives Départementales de Gap, aucun tableau n’est mentionné dans le mobilier de l’église d’Oze. Il n’y avait que des "images en papier de la cruxificion et de la Vierge".

Pourtant, dès la construction, vers le IXème siècle, de leur première église perchée, les Ozois avaient choisi pour patron : Saint Laurent, martyr et diacre du pape Sixte II.

Avant d’être décapité à Rome en 258, ce pape avait confié à Laurent la mission de distribuer aux pauvres les richesses de l’Eglise. Ce qu’il fit immédiatement. Mais le préfet de Rome le somma de restituer les richesses distribuées. A quoi Laurent répondit en rassemblant les pauvres : " Voici les trésors demandés. L’Eglise n’a pas d’autres richesses ! " Furieux le préfet le fit arréter, fouetter, torturer et le condamna à être grillé vif. La légende prétend que Laurent supporta le supplice sans broncher et que lorsqu’il fut bien roti d’un côté, il dit à ses bourreaux : " Je suis assez roti de ce côté. Faites moi rotir l’autre."

C’est en souvenir de ce martyre que Saint Laurent est le plus souvent représenté un gril à la main et sans doute à cause de ce gril - qui ressemble plutôt à un gril de barbecue ( !) - qu’il est devenu patron des cuisiniers ...

Il faudra attendre 1863 pour trouver dans les compte-rendus du Conseil Municipal d’Oze, plusieurs scéances se rapportant à la commande d’un "tableau pour l’ornement de l’église, représentant le martyre de Saint Laurent, patron de la paroisse."

La réalisation en fut confiée à un artiste de Gap dont le nom n’est malheureusement pas cité, mais qui a du oeuvrer pour plusieurs églises des environs. On reconnait aisément sa facture, entre autre, dans le Saint Sébastien de la paroisse de Chanousse.

Dans une des délibérations de 1863, conservée aux Archives de la mairie d’Oze, on peut lire : pour éviter les frais, le Conseil est d’avis de charger un ouvrier du pays de faire le cadre. Mais il a omis de préciser qui était cet "ouvrier du pays"...

Le tableau avait été placé au fond du choeur, au-dessus de la porte de la sacristie. Il y est resté jusqu’à la restauration intérieure de l’église en 1971 et a été alors déplacé à gauche de la porte en entrant. Quand au cadre de planches de pin, barbouillé de noir et moucheté de doré, il était si vermoulu qu’il a été retiré cette même année.

Il est vraisemblable que "l’artiste" gapençais se soit inspiré d’un martyre de Saint Laurent de l’église du Lauzet à Ubaye.

(PNG)
L’angelot dépose une couronne de roses sur la tête de Laurent

En comparant attentivement la composition du tableau, il parait évident qu’il avait du le voir et même en prendre un croquis. Dans un environnement très simplifié, on retrouve - très naïvement reproduits - tous les personnages principaux ... curieusement inversés : le juge tenant l’acte de condamnation à la main - l’homme qui charge le feu ( mais à Oze le charbon est remplacé par du bois ...) - l’homme qui rajuste le linge autour de la taille du martyr - celui qui apporte un fagot sur sa tête - l’apparition du fantome du pape Sixte II, barbu et grisonnant, la tête couverte d’un pan de son linceul et qui montre du doigt le ciel où il attend Laurent - jusqu’à la position du Saint, les bras écartés, les mains ouvertes et les yeux perdus en extase... Seule innovation de "l’artiste gapençais" : l’angelot qui vient déposer une couronne de roses sur la tête de Laurent. Cet ajout est tout à fait dans le goût des images édifiantes imprimées rue St Sulpice à Paris, en ce milieu du XIXème siècle où la sainteté sent bon la rose... Inspirées des fioretti italiens, les fleurs symbolisent alors les vertus des saints.

Certes, "l’artiste" n’avait pas du beaucoup fréquenter les Beaux Arts et il avait des notions de perspective plus que douteuses ... Mais peu importe, il avait certainement fait de son mieux pour raconter en image aux Ozois le martyre de Laurent, leur Saint protecteur.

Marie-Françoise